Des nœuds dans mon fil

mercredi 27 septembre 2017

Voiture et musique

L'autre jour, je devais faire des kilomètres en voiture. Un aller-retour de 500 km ! J'aime conduire, mais pour que ce ne soit pas une perte de temps, j'aime organiser ces longs trajets, surtout si je roule seule. J'emprunte des livres à écouter, des cours de philosophie, de la musique, toutes choses qui occupent 5 heures de temps.

Dimanche dernier, n'ayant pu organiser ce trajet impromptu, j'ai proposé à Ambroise de m'accompagner. Habituellement, l'enfant qui circule avec moi peut brancher son Ipod sur l'autoradio, choisir ce qu'il me fera écouter, et mettre le son à fond, parce qu'il y a des musiques qui ne s'entendent qu'avec de la puissance.

Cette fois, Ambroise a emporté son tout nouveau Iphone 4, ancien téléphone de Monsieur Alphonse. Après deux heures de musique tonitruante, je lui ai demandé quelque chose de plus calme : "Tu ne voudrais pas aller siffler sur la colline ?"

Aussitôt dit, aussitôt fait. Ambroise cherche la page de Joe Dassin, les chansons se déroulent les unes après les autres, voilà qu'on entend "la demoiselle de déshonneur". Je sens un intérêt accru d'Ambroise qui s'écrie : "Je ne l'ai jamais entendue, cette chanson"... puis, après un petit temps de réflexion : "Papa nous avait mis les chansons de Joe Dassin sur nos Ipod, mais pas celle-là..."

Ah, cette bonne vieille censure, longue vie à elle !

lundi 25 septembre 2017

"Elle est passée par ici, elle repassera par là"

Je me sens dans l'état d'esprit de la chanson. Sans vraiment courir, je suis largement occupée, je passe par ici, je repasse par là, je trouve des activités plaisantes et je m'en nourris.

Cet été j'ai été privée de mon ordinateur pour cause de réparation. Devant la vitesse de réaction de l'ancien, j'ai été prise de découragement et l'ai lâchement abandonné. Avec lui, ou plutôt sans lui, plus d'Internet, mais pas de regret non plus. De la peinture, des balades, des trajets et des visites, de quoi nourrir de belles journées et d'engranger de beaux souvenirs. 

Avec la rentrée, la recherche de stage pour Augustin, les répétitions des devoirs, le ralentissement de la vie blogosphérique, j'avoue avoir un peu de mal à revenir alimenter mon blog. Il reste que j'ai peu d'inspiration.

Je tiens à vous remercier, vous tous qui avez pris soin de poster un commentaire ou de m'envoyer un mail pour avoir des nouvelles, j'ai été très touchée, c'est pourquoi je suis sortie de mon silence pour vous rassurer et vous assurer que je me porte bien. A très bientôt !

lundi 3 juillet 2017

Un tableau, une histoire (25)

nadia isakova

Ca y est, le train va s'ébranler. Des années que j'en rêve, des années que je me prépare à ce voyage inoubliable. Je n'ai rien oublié, ni le billet de train, ni mon passeport, ni mes aquarelles, ni mon appareil photo. Mon sac est sur ma couchette, il contient les pantoufles que j'enfilerai dès que nous serons sortis de la gare, mon pyjama et ma trousse de toilette, des vêtements de rechange et du parfum. Beaucoup de chocolat pour faire des cadeaux. Je me débrouille en anglais, je connais quelques mots de russes, le mémento de conversation devrait me permettre de me débrouiller durant les 11 jours à venir. Moscou-Pékin, c'est un rêve qui s'accomplit. Après le transsibérien, ce sera le transmandchourien. On m'a promis des paysages à couper le souffle, des forêts de bouleaux à perte de vue, le lac Baïkal et les steppes ; les arrêts pour faire le plein d'eau pour le train et de nourriture pour les passagers. Le samovar chauffe, mes draps ont été déposés sur ma couchette. Mon coeur frémit, le train démarre... 


mercredi 21 juin 2017

La nature est belle

Cet article n'est pas sponsorisé, j'ai simplement eu envie de vous partager une belle revue qui a son site associé.


La revue Salamandre a été fondée par un petit garçon de 12 ans suite aux événements liés à Tchernobyl. Il observait la nature et mettait par écrit ses constatations. Le petit garçon a grandi, mais il n'a jamais délaissé sa revue. Il a fait des études de biologie, puis ouvert sa maison d'édition. Au fil des ans, il a doublé puis triplé son magazine bimestruel en proposant une revue pour les adultes, une deuxième pour les 10-12 ans et la troisième pour les petits. Ainsi toute la famille peut approfondir le même thème mais chacun à son niveau de compréhension. Des livres et des films sont venus étoffer la boutique.

Le site de La Salamandre fourmille de propositions toutes plus alléchantes les unes que les autres. On y trouve la minute nature, petits films très paisibles qui font découvrir la nature à côté de chez soi.

La rubrique des activités familiales représente une mine d'idées pour des parents désireux de faire découvrir la nature à leurs enfants.

Bref, je suis conquise par la qualité de cette entreprise, laquelle n'est soutenue par aucune publicité ! Je pense que ça valait la peine de partager avec vous de telles émotions !


dimanche 18 juin 2017

Une société fondée sur le travail ne rêve que de repos (agenda ironique de juin)

Une société fondée sur le travail ne rêve que de repos.

C’est le commencement. Chaque fois c’est pareil.
Il vient, apparaît avec vélocité,
Puis reste là, céans, ne veut plus nous quitter.
On dirait qu’il nous aime et que tout l’émerveille.

Il attend quelques mois, les gens savent qu’il veille.
Puis à son habitude il revient nous hanter.
Mais quand enfin il part, c’est sa spécialité,
Il disparaît et fond comme neige au soleil

Le repos revenu est une ode à la joie,
Tous ce que l’on était revient comme autrefois.
Nous profitons enfin, c’est une délivrance.

C’est un plaisir certain d’avoir du temps pour soi.
Plus besoin d’y penser et à la prochaine fois !
Le temps des examens ? Fini c’est les vacances !


******

Pour l'agenda ironique de juin, par Anatole qui participe pour la première fois avec un sonnet en alexandrins !