Des nœuds dans mon fil

lundi 6 mars 2017

Ambroise n'en rate pas une (3)

Faire les courses avec Ambroise est un moment de plaisir comme vous le savez à présent. Non pas qu'il aime m'accompagner pour faire les courses alimentaires, mais quand il s'agit de devoir acheter un pantalon, il n'y a pas à hésiter... Nous sommes donc partis allègrement vers un futur incertain, puisque acheter un pantalon est devenu une affaire hautement compliquée avec la mode réservée aux gens titulaires de jambes ultra fines. Mes enfants sont certes filiformes, mais pas maigres. On peut les sortir par grand vent, il y a peu de chance qu'ils s'envolent.

Lorsque je fais ainsi des achats avec mes garçons, je me refuse à regarder autre chose que ce dont ils ont besoin : faire encore plus vite que de coutume pour ne pas les lasser, telle est ma devise.

Néanmoins, nous avons fait un détour par la librairie. Ce n'est une corvée pour personne. Ambroise a sonné en passant par les détecteurs anti-vol. "Maman, comment vais-je faire, j'ai oublié de découper l'étiquette magnétique de mon pantalon (pantalon plus tout neuf, il avait le temps de découper cette étiquette envahissante !). On va sonner partout, en entrant et en sortant". N'ayant pas d'autre solution, nous sommes ressortis en sonnant, sans nous retourner, façon celui qui n'a peur de rien et surtout pas d'être suspecté de vol. C'était la bonne attitude, personne ne nous a cherché chicane. Mais enfin, ce n'était pas une solution à long terme.

Nous sommes alors entrés dans un magasin de vêtements, en sonnant comme de bien entendu, nous sommes dirigés vers le rayon pantalon, Ambroise a fait son choix et s'est enfermé dans une cabine d'essayage. Je lui ai passé mon couteau suisse pour qu'il découpe l'étiquette litigieuse. Las, il n'y avait pas de poubelle dans le secteur. J'ai avisé une vendeuse, lui ai expliqué notre problème crucial, lui ai tendu l'étiquette comportant le nom d'une chaîne concurrente pour qu'elle le mette dans le panier. 

Nous étions saufs ! Nous sommes sortis avec notre achat, les portiques n'ont pas hurlé. Nous avons terminé cette demi-heure de courses autour d'un café bien mérité !


4 commentaires:

  1. trop drôle!
    ça a même quelque chose d'incroyable, la preuve: c'est tellement incroyable que les vendeurs ne vous ont pas cru coupables :-)

    RépondreSupprimer
  2. ça c'est l'horreur quand ça arrive ! Vous vous en êtes bien sortis ! Tu me fais rire !

    RépondreSupprimer
  3. quand nous avons fait les papiers cadeau a la fnac avec les scouts, tu n'as pas idée du nobre d'étiquettes de vêtements plus tout neufs que nous avons coupées pour épargner aux clients une suspicion désagréable !!!!
    Quant aux pantalons poour fils de fers, mes crevettes s'en trouvent très bien. Le huit ans leur va à merveille - bien qu'il soit un peu court pour Luc qui a 11 ans ! -

    RépondreSupprimer
  4. Ahah je fais parti de ces gens qui ne coupent jamais les étiquettes et qui sonnent à chaque portique... heureusement je fais rarement les courses

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.