Des nœuds dans mon fil

dimanche 30 avril 2017

Le vieux garçon

Qu'il me semblait strict avec sa raie sur le côté, son pantalon à pli tombant parfaitement sur ses chaussures cirées, sa chemise blanche boutonnée jusqu'au cou et son sobre pull bleu marine. Sa diction aussi laissait à penser qu'il ne prononçait que des mots mûrement réfléchis, que jamais il ne s'autorisait un laisser-aller. On résistait avec peine à se mettre au garde à vous devant lui.

C'est lorsqu'il s'est assis que j'ai pu constater qu'il était en réalité un garçon plein de fantaisie : il portait des chaussettes ROUGES !


10 commentaires:

  1. c'était sa façon discrète d'affirmer ses sympathies socialistes, en ce premier mai :-)

    RépondreSupprimer
  2. Nous ne sommes qu'en Avril ! Aurait-il cette autre fantaisie de mélanger les dates ?

    RépondreSupprimer
  3. On dit que les chaussettes sont assorties au caleçon. :-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je m'imagine mal lui poser la question !

      Supprimer
  4. Où la fantaisie va-t-elle se cacher !!!

    RépondreSupprimer
  5. J'ai eu peur de lire "chaussettes de tennis", ce qui aurait donné une dimension dramatique à ton portrait.
    Les chaussettes doivent être sa soupape de sécurité, même inconsciemment... à moins qu'elles ne soient un cadeau de sa mère ? ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certainement un cadeau de sa mère. A moins qu'elle ne les ai pas encore vues !

      Supprimer
  6. Synchronicités : en lisant ton post j'écoute grâce à Jean-Jacques de Rêveries - Rasez les Alpes de Michel Bühler.
    https://www.youtube.com/watch?v=0-4cFKEteZw.
    Délicieux.
    Joli 1er mai avec ou sans chaussettes.

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.