Des nœuds dans mon fil

samedi 27 janvier 2018

Dilemme à résoudre

Lorsqu'un adulte ne comprend pas un jeune, quel en est le motif profond ?

- L'adulte devient sourd et n'entend plus ce que dit le jeune ?

- Le jeune émet de tels borborygmes qu'il ne devient compréhensible que pour ses pairs ?



J'ai opté pour la deuxième version, Ambroise s'en tient fermement à la première solution et me conseille le système auditif.


vendredi 19 janvier 2018

Version longue ou version courte ?

C'est parti pour le troisième mouvement de la sonate en Sol mineur de Jean-Sébastien Bach pour flûte et clavecin. Las, dès la septième mesure, mon professeur s'arrête et m'arrête. Pourtant, j'avais le sentiment d'avoir bien joué, et je ne voyais pas ce qui justifiait une pause intempestive.

- Alphonsine, nous avons une mesure de décalage, que se passe-t-il ? (Il fait bien d'être inquiet, habituellement je suis plus rapide que lui, et arrive en première au point d'orgue). 

Je lui montre ma partition, il constate effaré que j'ai une mesure supplémentaire par rapport à sa partition d'accompagnement. Il me promet de me réécrire ma page.

En rentrant, j'écoute Emmanuel Pahud. Et puis Randal. 

Je constate qu'il existe deux versions, l'une, longue, jouée par Emmanuel Pahud, l'autre, courte, jouée par Jean-Pierre Rampal. Une mesure d'écart, c'est-à-dire une version longue et une version courte. Serait-ce celle que l'on joue les jours où l'on est pressé d'en finir !!! ?


mardi 16 janvier 2018

Gagnez un voyage de 5 jours dans le canton de Fribourg (Suisse)

Afin de promouvoir la région Fribourg, de faire découvrir ses secrets, ses attraits et ses beautés, "Suisse Tourisme" propose un jeu-concours aux apprentis blogueurs-voyage français, résidant en France. 

Pour cela, il faut faire parvenir aux organisateurs un récit de voyage avec photos, le tout avant le 1er mars.

Les 3 gagnants se verront offrir une formation à Paris, puis un voyage de 5 jours dans le canton de Fribourg, à charge pour eux de rédiger un récit émaillé de photos de leur séjour.

Le détail du règlement se trouve ICI.


A vos plumes !



mercredi 10 janvier 2018

La vie est faite de surprises

Au retour de nos vacances, une lettre m'informe que le 6 décembre à 10.45, j'ai commis un excès de vitesse dans un bourg que je n'ai jamais fréquenté, qu'il m'appartient de payer l'amende d'ordre d'un montant de 120 Francs. Le papier indique bien ma plaque d'immatriculation, mais nomme une "skoda" comme véhicule verbalisé.

Je n'ai jamais conduit de Skoda, les plaques d'immatriculation suisses sont très difficiles à copier (on les reçoit à l'office de la circulation, on ne les fait pas soi-même comme en France). 

Lundi matin, à la première heure, je téléphone pour demander des explications. "Quel est votre numéro d'amende ?" La jeune femme consulte son ordinateur, puis me dit : "Il est indiqué que la plaque était difficilement lisible. Vous pouvez donc déchirer votre feuille, c'est tout bon."

Stupeur et enthousiasme : c'est donc si facile, il n'y a pas à fournir sa carte grise en trois exemplaires, avec avance de l'amende pour ne jamais être remboursé ensuite, et énervement pour une infraction non commise... 

J'aime la Suisse !


lundi 8 janvier 2018

La cliente de passage

Prise par une nécessité impérieuse, et défiant toute crainte, je suis entrée dans le premier salon de coiffure qui passait sur ma route pour demander, sur le champ et sans plus attendre, une coupe rafraîchissante. Cet élan n'a pas été refréné par mes expériences passées qui m'ont démontré plus d'une fois qu'un coiffeur inconnu pouvait être fatal pour l'aspect esthétique de mon visage. Peut-être qu'au vu de l'état de la longueur de mes cheveux je me suis dit que rien ne pouvait être pire.

Une fois installée devant le miroir, la coiffeuse très gentille et dépassant la quarantaine, a saisi ses ciseaux et son peigne, puis a consciencieusement détaillé une portion de mon cuir chevelu pour y lancer son premier coup de ciseau. C'est à ce geste que j'ai reconnu l'apprentie. (Vous vous souvenez que je vous ai confié avoir coupé les cheveux aux ciseaux à mes garçons. Les chaînes de vidéos sont très explicites et permettent de reconnaître sans retard celles qui s'y sont frottées).

Tout en me racontant sa vie, la coiffeuse coupe, coupe, en gardant prudemment son premier repère, de sorte qu'au final mes cheveux ont eu la même longueur en tout point du crâne. C'est un genre si particulier que la coiffeuse-collègue d'à côté s'est empressée de terminer la tête de sa cliente pour venir à la rescousse de l'apprentie. Entre-temps, ma coiffeuse lui demande où est passée "la cliente qui voulait des mèches blondes, même que ça ne lui allait pas du tout et qu'elle serait très moche". La réponse m'a lancé comme un coup de fouet : "Quelle importance, ce n'est qu'une cliente de passage".

Et voilà la clef de l'énigme : on confie sans lui demander son avis une cliente à une apprentie. N'étant qu'une cliente de passage, il n'y a aucun risque. Ceci dit, elle a rattrapé la coupe, pour cela elle a coupé plus court que prévu. 

Je suis donc sortie avec une coupe courte qui était seyante malgré tous les risques pris, et les cheveux mouillés "pour garder un effet mouillé".

La vie en vacances est une vie à risque !